L’arbre-monde

Au terme de l’expédition Bionomia le peuple des terrestres aurait traversé la frontière de la peur.
Ils se ménageraient des parenthèses d’espace-temps pour cultiver leur fleur de vie et nourrir l’arbre-monde qui porterait les fruits sublimes de la concorde.
En symbiose avec Gaïa, la suite de l’Histoire s’écrirait.